Manassé, le roi qui provoqua l’Éternel

Manassé, une extraordinaire démonstration de la grâce de Dieu

Si Ézéchias, le père de Manassé, était un exemple de piété, Manassé fit tout le contraire. Meurtre, sang, grossière idolâtrie, il ne manque rien sur son « curriculum vitea » en fait de péché, tant envers Dieu qu’envers les hommes. Et comme il était roi, qui allait l’arrêter ? Eh bien, Dieu l’a fait, mais pas comme nous l’aurions fait ni imaginé.

Quand Manassé fut-il fait prisonnier ?
Certains pensent que c’était environ au milieu de son règne, d’autres dans les dernières années.

Pourquoi fut-il emmené à Babylone par les Assyriens ?
Fort probablement parce que c’est arrivé lorsque le roi d’Assyrie venait de prendre Babylone, approximativement une dizaine d’années avant la fin du règne de Manassé.

Pourquoi fut-il relâché ?
La clémence du roi d’Assyrie ? Non, pas seulement : nous lisons que Dieu écouta la prière de Manassé. Voilà la vraie histoire ! C’est Dieu qui travaillait en arrière-plan pour amener ce roi à la repentance, car notre Dieu sauveur « veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2:4).

Voici trois leçons tirées du règne de Manassé.

Ézéchias, le roi qui se confia en l’Éternel

Ézéchias, un exemple de piété

À sa mort, Ézéchias fut enterré « à l’endroit le plus élevé des sépulcres des fils de David ; et tout Juda et les habitants de Jérusalem lui rendirent honneur » (2 Chroniques 32:33). Il est en tout point différent de son père Achaz. Voici quelques différences entre les deux.

— Son père se tourna entièrement vers l’idolâtrie, et sacrifia même un de ses fils à ces affreuses idoles. Ézéchias lui, se tourna entièrement vers l’Éternel son Dieu, et célébra la pâque qui nous parle du sacrifice du Fils de Dieu pour le salut de quiconque croit en lui.

— Son père a mis de côté l’autel d’airain et en fit un autre, modifia la maison comme il le voulait et finalement, il ferma les portes du temple. Ézéchias ouvre les portes du temple, et fait sanctifier et nettoyer la maison.

— Achaz se tourna vers le roi d’Assyrie et vers ses idoles pour avoir du secours, et n’en eu aucun. Ézéchias se tourna vers l’Éternel et ils furent miraculeusement sauvés de leur ennemi, le roi d’Assyrie.

— Quand son père mourut, il ne fut même pas enterré dans le sépulcre des rois d’Israël. Mais à Ézéchias on donna l’endroit le plus élevé.

Ézéchias « fit ce qui est droit aux yeux de l’Éternel, selon tout ce qu’avait fait David, son père. » (2 Chroniques 29:2) Et « ses actions pieuses » nous sont aussi rapportées (2 Chroniques 32:32). Tout comme nous Ézéchias n’était pas parfait, mais son cœur était vraiment pour Dieu. Il a appris ses leçons et nous aussi nous grandissons dans les choses de Dieu.

Voici donc trois leçons tirées du règne d’Ézéchias pour continuer de grandir dans les voies de Dieu.