Manassé, le roi qui provoqua l’Éternel

Manassé, une extraordinaire démonstration de la grâce de Dieu

Si Ézéchias, le père de Manassé, était un exemple de piété, Manassé fit tout le contraire. Meurtre, sang, grossière idolâtrie, il ne manque rien sur son « curriculum vitea » en fait de péché, tant envers Dieu qu’envers les hommes. Et comme il était roi, qui allait l’arrêter ? Eh bien, Dieu l’a fait, mais pas comme nous l’aurions fait ni imaginé.

Quand Manassé fut-il fait prisonnier ?
Certains pensent que c’était environ au milieu de son règne, d’autres dans les dernières années.

Pourquoi fut-il emmené à Babylone par les Assyriens ?
Fort probablement parce que c’est arrivé lorsque le roi d’Assyrie venait de prendre Babylone, approximativement une dizaine d’années avant la fin du règne de Manassé.

Pourquoi fut-il relâché ?
La clémence du roi d’Assyrie ? Non, pas seulement : nous lisons que Dieu écouta la prière de Manassé. Voilà la vraie histoire ! C’est Dieu qui travaillait en arrière-plan pour amener ce roi à la repentance, car notre Dieu sauveur « veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2:4).

Voici trois leçons tirées du règne de Manassé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *