Jotham, le roi qui apprit ses leçons

Jotham, un exemple encourageant

Il est très intéressant de comparer les deux récits du règne de Jotham dans les Rois et les Chroniques. Dans les Chroniques nous avons une mention générale que le peuple se corrompait encore (2 Chroniques 27:2). Pour le reste, nous avons une présentation positive de son règne et de ses œuvres, ainsi que de sa marche devant l’Éternel. Dans le livre des Rois nous avons une description plus succincte, ne mentionnant que la construction de la porte supérieure de la maison de l’Éternel. Mais, nous trouvons une description plus détaillée de la corruption du peuple (2 Rois 15:35). Par conséquent, nous lisons aussi que dans ce temps, l’Éternel commença d’envoyer contre Juda Retsin et Pékakh. Autrement dit, c’était à cause de la corruption du peuple, pas à cause du roi lui-même. Ainsi, aucune chose mauvaise n’est mentionnée concernant le règne de Jotham. Il a même été enterré dans la ville de David, son père!

Oui, Jotham a marché dans les voies de David à cet égard. Aussi, Dieu l’a honoré avec ce récit positif de son règne, tout en s’occupant, en discipline, de l’état du peuple. Soyons encouragés des paroles du Seigneur Jésus : « Si quelqu’un me sert, qu’il me suive ; et où je suis, moi, là aussi sera mon serviteur : si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. » (Jean 12:26)

Voici donc trois leçons pratiques que nous pouvons retenir du règne de Jotham.

Ozias, le roi qui devint lépreux

L’orgueil de la vie

L’apôtre Jean prend bien soins d’écrire aux jeunes gens de ne pas aimer le monde ni les choses qui sont dans le monde, dont entre autres l’orgueil de la vie. Nous voyons les ravages de l’orgueil de la vie avec Ozias. Son père Amatsia avait aussi ce problème. Ozias a pourtant très bien commencé, et il est devenu très fort, mais cela a été pour sa perte, à cause de l’orgueil de la vie!

« L’orgueil va devant la ruine, et l’esprit hautain devant la chute. » (Proverbes 16:18) « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne la grâce aux humbles. » (1 Pierre 5:5)

Voici donc une courte vidéo sur Ozias présentant trois leçons pratiques pour nous. Regardons au Seigneur et apprenons de lui.

Amatsia, le roi qui se détourna de l’Éternel

Choisir son propre chemin

Amatsia a choisi de faire les choses à sa façon, après avoir pourtant expérimenté l’aide de Dieu. Quand un prophète lui fut envoyé de la part de l’Éternel pour lui faire réaliser l’absurdité de ce qu’il faisait, Amatsia lui fait clairement savoir qu’il ferait mieux de se taire. Nous voyons qu’il était bien déterminé à continuer à faire les choses à sa façon.

Il y a définitivement un élément d’orgueil et de volonté propre dans sa réponse au prophète. Il va par la suite goûter les conséquences de son choix à poursuivre son propre chemin. « Il y a telle voie qui semble droite à un homme, mais des voies de mort en sont la fin. » (Proverbes 14:12; 16:25.)

Cette vidéo sur Amatsia présente trois leçons pratiques pour nous. Persévérons et soyons encouragés du Seigneur à le suivre fidèlement.

Joas, le roi qui voulait plaire aux autres

Ballotté et emporté çà et là par tout vent de doctrine

Il y a beaucoup à apprendre du caractère de Joas; mais une chose particulière ressort de son règne : c’est son changement radical d’attitude après la mort de Jehoïada. Il y a beaucoup à réfléchir sur cela. Une question fort intéressante est de chercher à comprendre comment il en est venu à écouter les chefs de Juda qui eux, semblaient bien incliné vers le mal.

Une chose est certaine, Joas, bien qu’il ait été instruit pendant des années par Jehoïada, semble ne jamais avoir grandi en force spirituellement. Cela nous rappelle que le Seigneur a donné des dons à son Assemblée justement pour que « nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature de la plénitude du Christ : afin que nous ne soyons plus de petits enfants, ballottés et emportés çà et là par tout vent de doctrine dans la tromperie des hommes, dans leur habileté à user de voies détournées pour égarer » (Éphésiens 4:13-14).

Malheureusement Joas a été bien égaré par ces chefs de Juda, et les conséquences furent désastreuses pour lui. Que le Seigneur nous donne de grandir en lui, à l’état d’homme fait, pour ne pas être trompé par les hommes, emportés ça et là par tout vent de doctrine, mais attaché au Seigneur Jésus!

Cette vidéo sur Joas présente trois leçons pratiques pour nous. Que le Seigneur nous encourage tous à le suivre fidèlement.

Achazia, le roi qui fut mal conseillé

Les conséquences de mauvais choix

Achazia est né dans une famille dont le père n’a pas suivi les voies de son père. Joram s’est éloigné de Dieu d’une façon terrible. Quand Joram est mort, Athalie, la mère d’Achazia, fut sa conseillère, ainsi que sa belle-famille, la maison d’Achab. Achazia a pourtant bien connu son grand-père ; il avait 14 ans quand Josaphat est mort. Mais l’environnement dans lequel il a grandi était spirituellement mauvais. Il n’y avait plus personne, il semble, pour le conseiller au bien.

Nous pouvons vraiment voir la grâce de Dieu intervenir, même dans ses jugements, afin de purifier la maison de David de tout ce mal qui avait été introduit. Dieu allait accomplir son propos. Mais sur le coup, nous aurions pu croire le contraire, alors que Athalie règne sur le royaume de Juda. Juda sous le règne de la maison d’Achab ! Ce sont toutes les conséquences des choix de Josaphat. Ce choix de s’allier par mariage avec la maison d’Achab a eu des conséquences terribles pour ses fils et ses petits-fils.

Cette nouvelle vidéo nous présente trois leçons à tirer sur Achazia. Puissions-nous tirer instruction de ce qui amena la nécessité d’un tel jugement de la part de Dieu.

Joram, le roi qui ne fut pas regretté

Joram a beaucoup souffert

Le règne de Joram ne fut que de 8 ans. Pourquoi que de 8 ans? Quand nous prenons le temps de réfléchir à tout ce qui est décrit de son règne, 8 ans c’est très court pour tous les troubles qu’il a causé en Juda, et pour toutes les misères qui lui sont arrivées.

Nous avons tendance à nous souvenir de deux choses de lui. Premièrement, qu’il mourut dans de cruelles souffrances. Quelle expression frappante et unique ! (L’autre qui s’en rapproche le plus est dans Matthieu 17:15.) Et comble de la misère, nous lisons qu’il s’en alla sans être regretté!C’est la deuxième chose dont on se souvient de lui.

Pourquoi tout cela? Était-ce évitable? Dans cette nouvelle vidéo, nous retiendrons trois leçons pratiques pour nous et qui répondent aussi à ces questions.

Une petite note : dans la vidéo il est question de 42 frères d’Achazia. Dans 2 Chroniques 22:8 nous apprenons qu’il s’agit des fils des frères d’Achazia (donc les neveux d’Achazia). Ce détail a échappé à mon attention au moment de l’enregistrement.

Josaphat, le roi aux mauvaises associations

Il semble que Josaphat ne pouvait pas dire non!

Dans cette nouvelle vidéo nous voyons les grands événements du règne de Josaphat et trois leçons pratiques pour nous. En écrivant ces quelques lignes cela me frappe : il semble que Josaphat ne pouvait simplement pas dire non à ceux qui le sollicitaient. Cela la entraîné dans des associations pour lesquelles il y aura des conséquences fâcheuses et pour lesquelles Dieu devra le reprendre par ses prophètes.

Achab : Allions-nous! Que ma fille soit donnée en mariage à ton fils Joram!
Josaphat : OK!

Achab : « Viendras-tu avec moi à Ramoth de Galaad ? »
Josaphat : « Moi, je suis comme toi, et mon peuple comme ton peuple; et je serai avec toi dans la guerre. » (2 Chroniques 18:3)

Achazia : Faisons des navires pour aller chercher de l’or!
Josaphat : OK!

Joram : « Le roi de Moab s’est rebellé contre moi; viendras-tu avec moi à la guerre contre Moab ? »
Josaphat : « J’y monterai; moi je suis comme toi, mon peuple comme ton peuple, mes chevaux comme tes chevaux. » (2 Rois 3:7)

Au moins, dans 1 Rois 22:50, nous voyons qu’il a finalement compris. Quand le projet des navires échoua, il refusa la nouvelle proposition d’Achazia :

« Et Josaphat ne le voulut pas. »

1 Rois 22:50

Ne voyons-nous pas notre propre marche comme croyant dans Josaphat? Nous aimons la Parole de Dieu, nous marchons dans celle-ci, nous grandissons dans la foi et la confiance en Dieu, mais il arrive aussi que nous agissions contrairement à la Parole lorsque nous manquons de marcher par l’Esprit. Nous apprenons alors de tristes leçons.

Cette vidéo est relâchée avec la confiance dans le Seigneur qu’elle sera utile pour nous tous.

Asa, le roi qui commença bien

Cette nouvelle vidéo, de moins de 10 minutes (c’est l’objectif), présente rapidement les grandes lignes du règne d’Asa et trois leçons pour nous. Évidemment, il y a beaucoup de leçons à apprendre, mais j’espère que vous aimerez et serez attiré à sonder les écritures pour en découvrir davantage sur ce roi.

Bon visionnage et bonne journée dans notre Seigneur Jésus !

Abija, le roi aux grandes prétentions

Abija faisait ce qui paraissait juste du point de vue religieux. Il avait le culte, tout était en odre, mais est-ce que le coeur y était vraiment? Lors de la guerre contre Jéroboam, il avait de bien grandes prétentions à ce sujet.

Voici quelques leçons que nous pouvons tirer de son règne.

Roboam, le roi qui manqua de sagesse

Leçons pratiques sur les rois de Juda

Voici le premier vidéo de cette toute première série de leçons pratiques sur les rois de Juda. Roboam! Nous voyons un grand contraste entre lui et son père, Salomon.

Regarder la vidéo pour en apprendre d’avantage sur ce roi.