La mort. Personne n’y est indifférent. Parfois elle frappe tout près de nous, et à un moment elle nous atteindra aussi. Mais personne ne sait quand. Et nous y pensons, parfois plus qu’à d’autres occasions.

Mais pourquoi la mort ? « Le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6:23). Un salaire c’est ce par quoi on est payé pour ce que l’on a fait. Eh bien, la Parole de Dieu nous dit que la mort est la conséquence du péché.

Mais, c’est quoi au juste le péché ?

Si nous laissons à chacun le soin de définir ce que c’est, nous aurons un très large éventail de réponses. C’est pour cela que celui qui a tout créé, ce monde, l’univers, et tout ce qui existe, celui qui nous a créés à son image, le Dieu de la Bible, a défini lui-même ce qui est mal devant lui, le péché, afin qu’il n’y ait aucun doute à ce propos.

Avez-vous déjà menti ? Ou volé, pris quelque chose qui ne vous appartient pas ? Avez-vous déjà blasphémé, c’est-à-dire utilisé le nom de Dieu en vain, ou de son Fils Jésus Christ, pour jurer ? Avez-vous déjà convoité, désiré quelque chose qui n’est pas à vous ? La maison de quelqu’un, la femme d’un autre, l’argent, les outils, la voiture, les vêtements, les appareils électroniques, bref, n’importe quoi appartenant à votre prochain ? Avez-vous eu des relations sexuelles en dehors du mariage, ou commis l’adultère en trompant votre conjoint ? Avez-vous déjà tué ? Jésus a dit que si quelqu’un « regarde une femme pour la convoiter, [il] a déjà commis adultère avec elle dans son cœur » (Matthieu 5:28). Que si quelqu’un insulte ou se met en colère légèrement contre son prochain, il est tout aussi condamnable qu’un meurtrier (Matthieu 5:21-22).

Voilà quelques exemples de ce qu’est le péché aux yeux de Dieu. Peut-être que vous avez fait toutes ces choses. Peut-être que votre éducation a permis que vous n’ayez fait que quelques-unes de ces choses, et peut-être seulement les moins graves. Mais une seule faute, dans toute l’histoire de notre vie, nous met au nombre des pécheurs devant Dieu. Point final. Pourquoi ? Parce que Dieu est absolument saint et sans péché, et il ne peut pas fermer les yeux sur le péché et faire comme si de rien n’était. Et parce qu’il est juste, il va exiger que justice soit faite pour tout le mal que vous aurez personnellement fait.

Et c’est ainsi que nous lisons qu’« il est réservé aux hommes de mourir une fois, et après cela le jugement » (Hébreux 9:27). On n’a pas deux vies, on n’a pas deux chances. Dieu déclare clairement qu’après notre vie, c’est l’heure de rendre des comptes pour nos péchés. La vie ne s’arrête pas après la mort. Le bien que nous aurions pu avoir fait ne compensera pas le mal que nous avons fait. Un seul péché nous disqualifie et fait de nous un pécheur. Même s’il est tout petit. Et habituellement, les péchés ne viennent jamais seuls. Nous serons jugés pour les crimes que nous aurons faits, pas pour le bien que nous aurions fait.

Ceux qui se trouveront devant Dieu pour le jugement de leurs péchés seront tous trouvés coupables, sans exception et sans appel. Ils seront ensuite jetés « dans l’étang de feu » (Apocalypse 20 :15), « dans les ténèbres de dehors : là [où sont] les pleurs et les grincements de dents » (Matthieu 8:12), « là où leur ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas » (Marc 9:44). Ce lieu de peines éternelles s’appelle « la seconde mort » (Apocalypse 21:8).

Mais comment éviter ce jugement ? Que faire pour ne pas se retrouver dans ce lieu de peine et de douleur où Dieu, comme juge, n’aura pas le choix, à cause de sa sainteté infinie, d’envoyer tous les pécheurs ?

C’est une très bonne chose que vous vous posiez sérieusement et personnellement la question, parce que Dieu non plus ne désire pas que vous vous retrouviez dans cet endroit. Si Dieu est parfaitement saint et juste, il est aussi amour. Écoutez bien attentivement. Si vos yeux se sont ouverts sur la réalité de votre péché devant Dieu, et du jugement qui doit venir, il y a une bonne nouvelle.

Le moyen que Dieu a donné pour que nous puissions être sauvés du jugement à venir, le seul moyen, c’est son Fils unique, Jésus Christ. « Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3:16) Jésus a été conçu par l’Esprit Saint dans le ventre de Marie, une jeune femme vierge. Jésus est parfaitement Dieu et parfaitement homme. Ses paroles de grâce et de vérité, ses actes parfaits, son cœur parfait, sa marche parfaite, ses pensées parfaites, ainsi que les miracles que Dieu le Père lui a donné d’accomplir afin de prouver sa divinité et approuver son message, ont été vus et entendus par plusieurs témoins qui ont été avec lui. Leur témoignage nous reste jusqu’à ce jour dans les évangiles et le Nouveau Testament.

Dans tout ce que nous lisons au sujet de Jésus, nous voyons sa pureté complète et sa sainteté. Il n’a jamais commis de péché ni ne le pouvait, car le péché n’était pas en lui. Celui qui le voyait, voyait la perfection de Dieu lui-même. Jésus, le Fils de Dieu, est venu dans ce monde non pour nous apprendre à être parfaits comme lui — cela serait impossible pour nous qui sommes vendus au péché — mais pour venir payer à notre place le salaire que méritaient nos péchés : la mort. Il a fait cela par amour pour vous, personnellement. Quand on l’a injustement livré à la mort, et qu’il a été crucifié sur une croix comme le pire des malfaiteurs, il a pris sur lui nos fautes et nos péchés et a reçu le jugement de Dieu à notre place : la mort. Il a été abandonné de Dieu sur la croix, parce qu’il « a porté nos péchés en son corps » (1 Pierre 2:24), et a payé le prix que nous ne pouvions pas payer devant Dieu. Lui, le Fils de Dieu, parce qu’il est tout aussi infiniment saint et juste que Dieu, a pu payer, par son sacrifice sur la croix, le salaire que méritaient nos péchés.

Sa résurrection d’entre les morts, le troisième jour, est la preuve que Dieu a accepté son sacrifice à la croix. Jésus « a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification » (Romains 4:25). Et Dieu l’a haut élevé et l’a fait asseoir à sa droite dans les cieux. Il reviendra bientôt pour emmener avec lui au ciel tous ceux qui croient en lui et en ce qu’il a fait pour eux sur la croix.

Reconnaissez vos péchés devant Dieu. Vous êtes sous la condamnation et le jugement à cause de ceux-ci. Mais ne vous arrêtez pas là. Acceptez le témoignage que Dieu a rendu au sujet de son propre Fils ! Il est venu mourir volontairement pour subir à votre place le jugement que vous méritiez. Si vous croyez cela dans votre cœur, et que, reconnaissant vos péchés devant Dieu, vous acceptez que Jésus a payé à votre place la dette infinie que vous aviez contractée devant Dieu à cause de vos péchés, Dieu vous déclarera juste. Et il est juste en faisant cela parce que son Fils a payé à votre place. Mais il faut croire et recevoir ce qu’il vous offre par sa grâce.

« Le salaire du péché, c’est la mort ; mais, » poursuit le verset, « le don de grâce de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus, notre Seigneur. » (Romains 6:23) C’est un don de grâce. Nous ne pouvons pas l’acheter par nos efforts ou nos biens. C’est donné gratuitement de la part de Dieu à celui qui croit.

Et la vraie foi est accompagnée de la repentance, c’est-à-dire un réel regret devant Dieu pour tous vos péchés, et d’avoir ainsi vécu en ennemi de Dieu. Celui qui comprend toutes les souffrances que cela a coûté à Jésus pour que nous puissions être justifiés devant Dieu ne désirera plus vivre dans le péché, mais marcher en nouveauté de vie.

Acceptez la paix que Dieu vous offre. Vous aurez la paix avec Dieu et la paix de Dieu. La mort a été vaincue par Jésus Christ lorsqu’il est ressuscité. La peur de la mort disparaît quand la question du péché et du jugement sont réglés devant Dieu.

Celui qui croit est pour toujours à l’abri du jugement. Mais plus que cela. L’Esprit de Dieu vient habiter en lui. Il est une nouvelle création. Il a de nouveaux désirs pour la justice et la sainteté. Il est en Christ, et il est aimé de Dieu comme son propre Fils.

Croyez et ayez la paix avec Dieu. Vous ne verrez plus jamais la mort de la même manière. Vous aurez la paix de Dieu.

Suivant