Achaz, le roi qui s’est livré au mal

Achaz, l’exemple à ne pas suivre

Ozias et Jotham avaient travaillé à bâtir les villes en Juda, à équiper l’armée, et construire des machines de guerre. Toutes ces choses étaient impressionnantes, mais nous voyons que même les préparations les meilleures, sans Dieu, ne servent à rien. Il y avait 300 000 soldats du temps d’Amatsia, 307 500 du temps d’Ozias, et probablement pas moins aux jours de Jotham et d’Achaz. Mais 120 000 d’entre eux, si vaillants, si bien équipés qu’ils fussent, furent tués en un seul jour par Pékakh!

Ésaïe avait bien dit : « Si vous ne croyez pas, vous ne subsisterez pas. » (Ésaïe 7:9) Quand nous voyons dans quel état a été laissé Juda après le passage du roi de Syrie, d’Israël, des Édomites et des Philistins, la parole de Dieu est bien arrivée. Jérusalem n’a pas été prise et leur plan de renverser la royauté en Juda ne s’est pas réalisé (Ésaïe 7:7), et le roi d’Assyrie est venu (7:17). Et comme Achaz n’a pas cru la parole de Dieu, il n’a pas subsisté. L’armée fut grandement diminuée, les richesses du pays furent perdues au profit de l’Assyrien et ils perdirent leur autonomie en grande partie par l’Assyrien. Prospérité? Paix? Si l’on veut s’en convaincre!

Quand Dieu parle, la chose arrive. Jérémie a dit :« Qui est-ce qui dit une chose, et elle arrive, quand le Seigneur ne l’a point commandée ? » (Lamentations 3:37) Mais pour nous, prenons courage et recevons la Parole de Dieu avec pleine assurance de foi sachant que la promesse de sa venue est proche! « C’est pourquoi, ô hommes, ayez bon courage ; car je crois Dieu, et je sais que la chose arrivera comme il m’a été dit. » (Actes 27:25)

Dans cette vidéo vous trouverez trois autres leçons pratiques tirées du règne d’Achaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *