Amon, le roi qui multiplia son péché

Amon, un rappel de la sévérité de Dieu

Manassé s’était repenti vers la fin de son règne. Nous pouvons le dire sincèrement : tant mieux pour lui et gloire à Dieu ! Mais malheureusement les dommages étaient faits, et cela, non seulement parmi le peuple, mais dans sa propre maison, chez ses enfants.

Non seulement Amon ne marcha pas dans la voie de l’Éternel, mais nous lisons qu’il « abandonna l’Éternel, le Dieu de ses pères » (2 Rois 21:22). Pour abandonner quelque chose, il faut avoir eu part à cette chose. Est-il possible qu’Amon ait donné l’apparence de suivre l’Éternel du vivant de son père ? Après avoir vu le changement radical opéré dans la conduite de son père Manassé, et après qu’il eut nettoyé la ville de toutes ses mauvaises œuvres idolâtres, Amon a peut-être suivi son père quand il adorait l’Éternel — du moins extérieurement. Si cela était bien sincère dans le cœur de Manassé, il est évident qu’Amon n’y comprenait rien, ou n’en voulait pas du tout ! Dès le début de son règne, ses véritables intentions, ses vraies pensées, se sont manifestées.

On a suggéré la pensée que Manassé a préparé lui-même son sépulcre dans sa maison, dans le jardin d’Uzza, car il ne se sentait pas digne d’autre chose après tout ce qu’il avait fait. Il s’était jugé lui-même devant Dieu. Amon aussi fut enterré au même endroit que son père, mais c’était le jugement de Dieu qui était sur lui. Pensée bien sérieuse.

Si Manassé nous rappelle la grâce insondable de Dieu et sa grande patience, en Amon sa sévérité nous est rappelée. On ne se moque pas de Dieu. Dieu garde « la bonté envers des milliers de générations, pardonnant l’iniquité, la transgression et le péché », mais il « ne tient nullement celui qui en est coupable pour innocent » et il « visite l’iniquité des pères sur les fils, et sur les fils des fils, sur la troisième et sur la quatrième génération ! » (Exode 34:7)

Nous ne pouvons pas ignorer l’influence qu’a eue Manassé sur son fils Amon, mais cela n’enlève rien à la responsabilité d’Amon. Il avait vu la repentance de son père, mais malheureusement les choses de Dieu n’ont pas trouvé de place dans son cœur. Cela nous rappelle l’importance de nos actions devant les enfants — nos enfants — en vue de leur avenir éternel. Amenons-les au Seigneur ! Oui, « amenez-le-moi » nous dit-il (Marc 9:19). « Laissez venir à moi les petits enfants » (Marc 10:14).

Cette nouvelle vidéo présente trois leçons tirées du règne d’Amon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *